Weekend à Amiens

previous arrow
next arrow
Slider

Dans le cadre du Tour de France des communautés du CCJ 94 en partenariat avec le Consistoire, un nouveau week-end familial a été organisé, cette fois dans la capitale de la Picardie du 31 mai au 2 juin 2019 :  chabath plein dans la belle et flambant neuve synagogue d’Amiens, suivi d’un dimanche de villégiature dans une ville verdoyante et chargée d’histoire.

Ces week-end ont l’originalité d’être « inter-générationnel » (jeunes, familles, séniors), mais aussi de mêler différents types de publics : jeunes de la « Hazac, hôtes de la communauté locale et fidèles des communautés franciliennes. Mélange étonnant et détonnant qui réserve à chaque fois de belles surprises en termes d’échanges, de complémentarité et de convivialité.

A l’instar des visites précédentes, toutes les parties prenantes du week-end à Amiens ont tenu à saluer l’ambiance magnifique faite de joies du chabath, de chants enthousiastes, de prières ferventes, de divré-thora multiples et variés, et d’une superbe symbiose entre les hôtes amiennois, le public des communautés franciliennes (K.Bicêtre, Villejuif, Paris 17ème, Paris 15ème, Neuilly, Sarcelles)… et bien sûr les jeunes de la Hazac, dont le dynamique et ingénieux Mickaël Boublil, qui ont su s’illustrer aussi bien dans les offices dirigés de main de maître que dans la lecture de la Thora, les homélies (divré-thora) et le service logistique. Hommage soit rendu aux troupes de « touche-à-tout » missionnées par le rav Engelberg, directeur de la « Hazac. Véritable « fées du logis » polyvalentes, ses jeunes délégués se montrent aussi à l’aise dans la liturgie, les cours de pensée juive que dans le service de restauration qu’ils assurent jusque dans les provinces les plus reculées.

En plus du chabath, les participants eurent droit à une longue promenade pédestre, le samedi après-midi, guidée par le président Guy Zarca ; une visite de la Maison Jules Verne le dimanche matin, une promenade fluviale dans les canaux de la Somme (Hortillonnages) le dimanche après-midi, et enfin une ballade dans ces nombreux parcs et jardins qui font d’Amiens une perle de verdure.

Tous les hôtes amiennois, habités d’un sens aigu de l’hospitalité, ont su déployer tous les efforts nécessaires pour donner à leurs visiteurs le sentiment qu’ils étaient « chez eux », en y ajoutant de surcroît une invitation insistante à revenir le plus souvent possible, dans cette communauté si proche de Paris, pour entretenir le souffle et la flamme de cette charmante synagogue dont l’audience, hélas, s’est considérablement réduite ces dernières années.

Donc à renouveler très vite, selon la prescription du Dr Zarca