Calendrier

Partager   

Cérémonie de présentation des vœux à la communauté juive de France à la synagogue Buffault

Lundi 02 octobre 2017






Hier soir, l’affluence à la synagogue Buffault était digne d’une journée de Kippour, à l’occasion de la cérémonie de présentation des vœux à la communauté juive de France par le Premier Ministre, Edouard Philippe. S’agissant de sa première communication à l’attention de la communauté juive, celle-ci était particulièrement attendue.



Le Président du Consistoire, Joël Mergui, a souligné l’engagement jamais démenti de la communauté juive dans la construction et l’épanouissement de la République Française fidèlement à la devise consistoriale depuis plus de 200 ans de servir «  Patrie et Religion ».




Voir la vidéo

Télécharger le discours


Sentinelle autant que baromètre de l’état de la santé de la société, la communauté juive avait donné l’alerte il y a 15 ans sur la montée en puissance d’un islamisme radical qui s’attaquait alors exclusivement aux juifs, sans être entendue, a précisé le Président du Consistoire qui a rendu hommage à toutes les victimes du terrorisme islamiste et comparé l’exode des chrétiens d’Orient à celui des juifs d’Orient.


Il a également attiré l’attention de la France sur le rôle de sentinelle joué par l’État d’Israël auprès des nations qui risquent à leur tour, à défaut de solidarité, de se voir dépossédées de leur histoire voire de leur capitale. Il a également insisté sur la nécessité de ne pas se méprendre sur le sens du Judaïsme et moins encore sur celui de la laïcité lesquels sont parfaitement compatibles sans menace pour l’équilibre national.




Le Grand Rabbin de France, Haïm Korsia, a quant à lui rappelé que "La fraternité est au cœur des principes religieux comme des principes républicains." Il a aussi « remercié nos militaires, qui ont montré leur présence, et plus encore l’engagement."


Voir la vidéo

Télécharger le discours


"(il faut cesser de voir) les religions comme une menace, mais comme une façon de se rencontrer… dans la République" a-t-il également affirmé.
Il a terminé son allocution par des souhaits de bonne année : "Comme l’a dit le Prophète Ezéchiel (XXXVI ;26): « Je transformerai en cœurs de chair, vos cœurs de pierre ». Si l’on est capable de transformer notre République de lieu, en République des hommes et des femmes, en République de l’espérance, alors nous serons heureux, cette année et les prochaines années. C’est ce que nous souhaitons toutes et tous.

Chana Tova!"



Enfin le Premier Ministre, Edouard Philippe,  a appelé à "nous battre ensemble - et quand je dis ensemble c'est bien tous ensemble, toutes confessions, toutes philosophies confondues -, contre cette bête immonde qu'est l'antisémitisme". Une "bête" qui "emprunte à la fois à l'hydre et au phénix (...) : quand on le croit disparu, il réapparaît encore et encore". Le Premier ministre a cité, au titre des causes de cet antisémitisme, "l'ultraviolence du terrorisme islamiste", avant de lister l’ensemble des assassinats et attentats qui ont visé dans notre pays des juifs ces dernières années (Ilan Halimi, Toulouse, Hypercacher, Sarah Halimi).


Voir la vidéo

Télécharger le discours


Pour Edouard Philippe, si les actes antisémites ont baissé en 2016 (-58,5%), ce recul "ne doit pas faire oublier une autre réalité", celle de la "banalisation de l'antisémitisme et de sa forme réinventée (...) qu'est l'antisionisme". Le Chef du gouvernement a annoncé qu'un nouveau plan national de lutte contre le racisme et l'antisémitisme serait mis en oeuvre "pour la période 2018-2020". "Un de ses objectifs sera de combattre l'antisémitisme sur internet, en particulier le déferlement de haine qui s'abat sur les réseaux sociaux". "Nous ne laisserons rien passer et vous ne serez pas seuls dans ce combat car ce combat, c'est évidemment celui de toute la République" a-t-il conclu. Le Premier ministre a également rassuré sur des points qui préoccupent depuis plusieurs années les dirigeants du Consistoire. «Il n’est pas question de remettre en cause une pratique religieuse comme l’abattage rituel», a-t-il affirmé. Concernant les calendriers des examens, ils doivent, selon Edouard Philippe, «permettre aux lycéens et aux étudiants de vivre leur foi». Ces dernières années, plusieurs difficultés ont eu lieu localement sur les dates d’examen qui ne tenaient pas compte des fêtes juives et l’engagement du Premier ministre sur ce point a été particulièrement apprécié.


De nombreuses personnalités étaient présentes pour assister à cette soirée organisée par le Consistoire, parmi elles notamment l’ancien Premier Ministre, Manuel Valls, chaudement applaudi par le public à son arrivée, le Ministre de l’Education Nationale, Jean-Michel Blanquer, la Secrétaire d'Etat auprès de la Ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, la Maire de Paris, Anne Hidalgo, le Préfet de Paris et d’Ile de France, Michel Cadot, le Préfet de Police de Paris, Michel Delpuech, Alexandre Arcady, Michel Boujenah, Marek Halter, Olivier Sitruk, de nombreux ambassadeurs parmi lesquels le Ministre Plénipotentiaire d’Israël, les Ambassadeurs d’Allemagne, d’Autriche, de Hongrie, de Norvège et de Suisse, des députés, sénateurs, maires et représentants des cultes, notamment François Clavairoly, Président de la Fédération Protestante de France, l’évêque Thibaud Verny, représentant le Cardinal André Vingt-Trois, Anouar Kbibech, Vice-président du CFCM, Mohamed Moussaoui et l’imam de Drancy, Hassen Chalghoumi. Etaient également présents nombre d’administrateurs du Consistoire, de présidents et administrateurs de communautés, d’Ile de France comme de province, et de présidents d’associations, dont Roger Pinto, récemment agressé avec sa famille à son domicile.
Merci à toutes les personnes qui ont aidé à la réussite de cette soirée, notamment le Vice-président du Consistoire, Jack-Yves Bohbot, le Président de la synagogue Elie Balmain, le Rabbin Didier Weill et leur équipe d’administrateurs.




Cliquez ici pour voir les photos






Voir plus d'évènements