Calendrier

Partager   

Communication : le numérique, ça change tout !

Mercredi 21 septembre 2016


Grâce au web, le public religieux accède en temps réel à toutes sortes de renseignements, aux textes sacrés, et échange informations et suggestions avec le Consistoire. Les jeunes apprécient et téléchargent massivement les applications offertes par l’institution.

 

En matière de communication, le Consistoire s'adapte au numérique, qui rend d'immenses services aux Juifs pratiquants, à condition d'être utilisé à bon escient - et filtré, le cas échéant, tant il est vrai que le web peut être la meilleure comme la pire des choses. Les sites Consistoire.org (pour le bassin parisien) et ConsistoiredeFrance.fr (pour l'ensemble du pays) offrent des informations utiles et sans cesse actualisées, comme la newsletter hebdomadaire de l'institution. Des flashs la complètent en cas d'urgence. Tout cela est mis gratuitement à la disposition du public. Une page Facebook (dont les commentaires sont « modérés », autrement dit expurgés de contenus inconvenants) et surtout une application pour i-phone, depuis 5 ans, et une autre plus récente pour Android sont des outils au succès impressionnant à l'échelle du judaïsme français. 120 000 personnes ont ouvert au moins une fois l'une de ces applications. Les téléchargements en question permettent de disposer en un clic d'un sidour, des tehilim du jour ou de la Torah numérisée. La liste est longue : calendrier des fêtes, horaires de chabbat (avec alerte automatique à l'entrée des 25 heures de repos), etc.


Denis Ktorza, directeur des systèmes d'information du Consistoire et chargé de sa communication, explique qu’Internet a beaucoup rajeuni les habitués et même le coeur de cible de l'institution. « Cela crée une interaction permanente, explique-t-il, car lorsqu'un internaute émet une suggestion ou pose une question halakhique, par exemple, nous transmettons le message au service concerné et nous veillons à ce qu'il réponde rapidement. Du coup, on s'adresse à nous plus facilement, de manière fluide, ce qui casse avantageusement notre image… administrative. Cette proximité représente une vraie révolution dans la pratique et l'organisation du culte ».


Cela dit, l'impression traditionnelle a encore sa place, avec notamment le best-seller que chacun connaît : le fameux annuaire du Consistoire, pour tout savoir sur les synagogues, commerces ou restaurants beth din. Dans sa version « grande », il est diffusé (gracieusement) à 30 000 exemplaires, le « petit » à... 80 000 ! Sans oublier le Guide de Pessah : 30 000 exemplaires contenant tous les renseignements sur les produits casher pour la fête, le manuel du Seder, etc. Ils sont disponibles en ligne, mais une large proportion de fidèles demeure attachée aux annuaires papier.


Enfin, le mensuel Information Juive, qui a une longue histoire puisqu'il est né à la Libération, reste une source irremplaçable d'informations et de réflexion sur la vie juive, grâce à un suivi complet de l'actualité communautaire et quelques plumes prestigieuses fidèles à leurs convictions, mais dont la pensée est toujours renouvelée en fonction des événements.

 


Voir plus d'évènements