Calendrier

Partager   

Le Prix Edmond Tenoudji 2014-15 récompense le Grand Rabbin Olivier Kaufmann, Yaffa et le Rav Yaacov Monsonego

Mercredi 17 février 2016



Mercredi 17 février à 19h à l’Espace Rachi - Guy de Rothschild, s’est déroulée la remise du Prix 2014-2015 du Fonds Edmond Tenoudji pour la vocation éducative juive. Un prix qui, dans le contexte actuel, revêt une importance toute particulière : contribuer à la « fabrication »  de jeunes à qui ont été données les bases pour grandir, « observer, se souvenir et transmettre ». Parmi les 39 candidatures, les récipiendaires choisis par le jury ont été le Grand Rabbin Olivier Kaufmann, directeur du séminaire rabbinique et Grand Rabbin de la place des Vosges ainsi que  le Rav Yaacov Monsonégo et son épouse Yaffa pour leur action au sein de l’école Ohr Torah de Toulouse. Le public de grande qualité s’était déplacé en nombre pour cet événement : dirigeants des principales associations – le Grand Rabbin de Paris, M. Michel Gugenheim, M . Ariel Goldmann, Président du FSJU, le Président du Consistoire, M. Joël Mergui, Maître Elie Korchia Vice Président du Consistoire Grand rabbin Goldmann et Samuel Sandler et Michel Gurfinkiel membres de la CA du SIF Grand rabbin Nezri et rabbin Sultan enseignants au SIF PHILIPPE Spilet Vice Président delà sybagogue de Nazareth Brigitte Gurfinkiel Secrétaire Générale de la communauté de Vauquelin Arthur Schemba Responsable GL EI de la Place des Vosges Yoel Bitton élevé rabbin au SIF, des élus ont M ; Vincent Roger, Elu du 4ème Arrondissement,  le Directeur de la Fondation pour la Mémoire de la Shoah M. Philippe Allouche, le Directeur du Mémorial de la Shoah M. Jacky Fredj, Mme le Recteur de Toulouse, de nombreux directeurs d’écoles juives, La synagogue Liché de la place des Vosges était naturellement plus présente que l’école Ohr Torah de Toulouse avec notamment les Administrateurs de la Communauté mais aussi les « héros et héroïnes » de cette synagogue, Milo Adoner et son épouse, M. et Mme Rajade, rescapés de la Shoah dont l’attachement à la synagogue et au Rabbin  est exemplaire. Cette  présence si nombreuse marque « la puissance » du Prix Edmond Tenoudji, comme l’a souligné l’un des intervenants puisque ce sont 12 à 13 000 élèves qui étaient ainsi représentés. Il y avait également une belle délégation d’ éclaireurs venus pour certains en uniforme et des élèves du Talmud Torah ou de l’école Ohr Torah


Ariel Goldmann, Président du FSJU et hôte de cette soirée, dans son discours d’ouverture a rappelé la place primordiale de l’éducation pour notre avenir et donc l’importance toute particulière de ce prix. Mais, il a souhaité également et pour la première fois en public, mettre en lumière le lien particulier l’unissant au Grand Rabbin Olivier Kaufmann, son cousin, donnant ainsi le ton d’une cérémonie qui s’est éloignée des discours officiels vers une communication plus personnelle et vibrante. Le Président Mergui a tenu à souligner tout  «  le respect et l’admiration » portés au Grand Rabbin Olivier Kaufmann et au Rav Monsonego et son épouse par l’ensemble de la Communauté. Le Grand Rabbin de Paris, et Maître du Grand Rabbin Olivier Kaufmann au Séminaire Rabbinique a mis en valeur son rôle très complet d’éducateur non seulement à l’égard des enfants mais aussi des adultes, par ses cours à la synagogue ou dans divers médias et notamment Akadem, ainsi qu’aux Rabbins par son activité de Directeur du Séminaire Rabbinique de France.


Un hommage à Benjamin Gross, lauréat 2007 du Fonds Edmond Tenoudji, a été rendu par Josy Eisenberg, lauréat 2006, et cousin de Beno Gross.  Il évoqua l’importance de l’Ecole Strasbourgeoise qui a formé des Directeurs d’école qui ont marqué des générations : Beno Gross Directeur de l’Ecole Akiva de Strasbourg,  M. Dreyfus, Directeur de l’Ecole Maïmonide et les époux Picard , Directeurs de l’Ecole Lucien de Hirsch. Beno Gross (Z ‘l) par son amour militant du Judaïsme et animé « du Feu de la Torah » dans chacune de ses prises de paroles, dans chacun de ses ouvrages a su  renouveler le message de la Torah pour que celui-ci soit toujours de « ce jour – ci », toujours neuf, pour que nous soyons toujours au pied du Mont Sinaï. « Que du Haut du Ciel, Il nous bénisse tous » a conclu Josy Eisenberg.



Ce que les élèves disent de ces deux « Grands Educateurs »

Des élèves sont intervenus directement ou, pour l’Ecole Ohr Torah, au travers d’un film pour témoigner leur reconnaissance envers « ceux qui les ont aidés à grandir ». Clara, ancienne élève du Talmud Torah et aujourd’hui étudiante en droit, continue à y intervenir chaque dimanche, bénévolement, comme tutrice. Elle évoqua un 11ème Commandement , celui de Transmettre en donnant une nouvelle définition de la transmission : « ce qui donne envie de revenir ». Clara évoqua les mille façons d’être juif et précisa, quant à l’éducation et à la notion d’élever qu’il s’agit donner un niveau de connaissance permettant de se tenir debout. Elle souligna la place spécifique dédiée aux Bat Mitsvah qui bénéficient avec le Grand Rabbin Kaufmann de cours de préparation et d’étude de Textes du même niveau d’exigence que pour les Bar Mitsvah. Manifestement, c’est ce qu’elle a plus que bien reçu.


Puis Oren, étudiant en médecine, évoqua le regard peu compréhensif de ses collègues d’Université à l’égard du religieux et de son aspect « formatage ». Il s’attacha avec humour et brio à exposer que loin de tout formatage, ces années au Talmud Torah avaient été des années d’apprentissage et de prise de conscience de la valeur de l’esprit critique. Des années de questionnement, de confrontation qui lui ont permis de comprendre ce que lui voulait être comme juif. Le  judaïsme qu’il a trouvé dans cette transmission est, selon ses termes, quelque chose de « stable et dynamique, qui lui a permis de ne pas subir mais de devenir et de continuer à choisir ». Puis Sole ?????????????? intervint durant le temps de parole du Grand Rabbin pour le remercier de lui avoir fait comprendre « plus que Simone de Beauvoir » l’importance du rôle des femmes au sein de la Communauté mais aussi plus largement son rôle de pilier de la transmission et de la société. Elle a évoqué la construction des enfants grâce au « ciment » qu’est le lien très fort, très personnel tissé entre les professeurs, les tuteurs et les élèves.


Le Grand Rabbin Kaufmann peut être fier de son enseignement, de ses méthodes d’enseignement et de son équipe d’enseignants.


Le film sur l’Ecole Ohr Torah depuis 2012, anciennement Ozar HaTorah de 1991 à 2012, a fait découvrir une splendide école  abritant un « projet de vie » qui , comme l’a dit M. Pierre Lasry, Président des parents d’élèves, prépare la réussite non seulement « scolaire, mais professionnelle, spirituelle et même conjugale » des enfants. Les jeunes interrogés ont parlé de gentillesse , de joie de vivre, de valeurs impulsées, mais aussi de règles qui doivent être respectées et qui permettent à chacun de cheminer sans empiéter sur l’Autre. Cette école comprend également  une Yeshivah de quartier dont les Barou’him sont enseignants de l’Ecole durant la journée. S’il est une caractéristique qui se dégage de l’action du Rav Monsonego et de son épouse c’est une capacité d’adaptation et de résilience hors du commun.



Eléments de langage qui ont permis de cerner ces deux Grands Educateurs pour lesquels «  La seule personne qui compte au monde c’est chaque élève »

Ecoute, encourager, joie de vivre, ne pas lâcher, règles, gentillesse, regard bienveillant, valeurs, défi, gratitude, courage, ténacité, lumineux, détermination, lien, transmission, fierté, philosophie, rhétorique, sagesse, impliqué, engagé, énergie renouvelée, liberté, humilité, proximité, humanité, insuffler, écoute, mouvement, grandir, entendre, intégrer, incarner, porter, dynamique,  observer, , répéter, oublier, esprit critique, exigence, se souvenir, répéter, comprendre différemment, identité, mise en valeur de chacun, diversité, projet de vie, beauté intérieure, beauté extérieure,  existence d’un soi, étincelles, individualité, prise de conscience, humanité, donner, revenir, se tenir debout, capacité à, créativité, convivialité, solidarité, persévérance, pondération, proximité, créer des ponts,lamed/lilmod, assiduité, travail, niveau de connaissances, compréhensif, attentif, exigeant, indulgent, généreux, disponible, respect, confiance, avenir, orateur, communicant, maître, enseignant, partager, accompagner, raccompagner, regard, ouverture, Mémoire vivante, Fêtes vivantes, éduqués, encouragés, honorés, fiers, houspillés, félicités, aimés


Pour Avraham Heschel dans son livre les Bâtisseurs du Temps, un éducateur travaille avec une matière première faite de générosité, de joie et de Torah . Souhaitons au Grand Rabbin Olivier Kaufmann, au Rav Monsonego et à son épouse Yaffa de continuer jusqu’à 120 ans à partager, insuffler et donner tout ce qui permet de « grandir et de se tenir debout » à des générations d’enfants. A l’heure où les barbares rôdent, « se tenir debout et continuer à choisir » n’est pas une option mais un devoir pour que chacun occupe pleinement la place qui lui revient. Les enfants qui apprennent à se tenir debout sont les porteurs d’avenir et d’espoir du peuple juif et de l’humanité.  Merci au Prix Edmond Tennoudji qui récompense et honore ceux qui portent haut et fort les valeurs de l’ « Education juive »



Voir plus d'évènements