Calendrier

Toulouse 2 ans après : Cérémonies d’hommage

Mercredi 19 mars 2014

C’était il y a 2 ans, le 19 mars 2012.

Myriam Monsonego, Arié, Gabriel et Jonathan Sandler z’l étaient abattus de sang froid devant l’école Ozar Hatorah de Toulouse.

 

Hier, la municipalité de Sarcelles inaugurait la place Sandler et Monsénégo en présence du Ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, du préfet du Val-d’Oise, du sous-préfet de Sarcelles, des Grands Rabbins Gugenheim et Kaufmann, du Président du Consistoire, Joël Mergui, du Président du CRIF, Roger Cukierman, du Président de la communauté de Sarcelles, Richard Halimi, des familles des victimes et de leurs représentants ainsi que de nombreuses personnalités civiles et religieuses.

 

Après la lecture par le Rabbin de Sarcelles, Laurent Berros, d’E.l Malé Rahamim à la mémoire des victimes, les représentants des différents cultes ont lu à leur tour une prière.

 

Samuel Sandler, père de Jonathan et grand-père d’Arié et Gabriel, a fait part de sa gratitude à François Pupponi, et évoquant la situation de la place, au croisement de la rue Charles Péguy et de la rue Raymond Rochon, a affirmé ne pas croire au hasard.

 

Au cours de son allocution, Eva Sandler, a évoqué la mémoire des victimes non-juives, avant de parler de son quotidien « fait de hauts et de bas, où se mêlent révolte, colère, et doutes ». « La blessure est encore là », a-t-elle déclaré, avant de remercier Francois Pupponi, Député-maire de Sarcelles et Marie Claude Chabé.

 

François Pupponi a rappelé les attentats antisémites perpétrés à Sarcelles et expliqué son choix d’organiser cette cérémonie : « pour qu’on se souvienne du nom des victimes et qu’on oublie celui du barbare, pour Eva Sandler qui est maintenant sarcelloise, et qui fait preuve d’un courage dont nous devons tous être dignes », a-t-il conclu après avoir eu une pensée pour les soldats assassinés à Montauban.



Voir plus d'évènements