Calendrier

Partager   

Assemblée Générale de l'ACIP


Assemblée Générale de l’ACIP : retour à l’équilibre financier


L’Assemblée Générale Ordinaire du Consistoire de Paris s’est tenue le dimanche 13 mai 2012, dans un climat de confiance sous la Présidence de Joël MERGUI, en présence du Grand Rabbin de Paris, Michel GUGENHEIM, des Présidents et Rabbins de Communautés et des adhérents de l’ACIP.

Le Président a rappelé avec une vive émotion la disparition brutale du Grand Rabbin de Paris, David MESSAS Zatsal, -qui pour la première fois n’est pas à ses côtés-, à qui l’Assemblée  rend un vibrant hommage.

Il a remercié les Grands Rabbins Alain GOLDMANN et Michel GUGENHEIM, qui ont accepté d’assumer la charge de l’intérim pendant cette difficile période et félicité le Grand Rabbin GUGENHEIM, qui a été nommé le 28 mars 2012 Grand Rabbin de Paris, à qui il  souhaite plein succès dans ses nouvelles fonctions.

Le Grand Rabbin GUGENHEIM a évoqué avec infiniment de peine la mémoire du Grand Rabbin David MESSAS,zal et a demandé une minute de silence à l’Assemblée.
Après un Dvar Thora empreint d’émotion, il a souhaité que cette réunion -à laquelle il assiste pour la première fois- soit placée sous le signe de la lumière.

C’est avec infiniment d’émotion que le Président a rappelé  l’assassinat antisémite d’enfants -parce que Juifs -de l’école Ozar Hatorah de Toulouse. Le Grand Rabbin de France et lui-même se sont totalement investis pour accompagner du mieux possible les familles SANDLER et MONSONEGO, dans cette cruelle épreuve. En parfaite coordination avec les autres Institutions de la communauté.

Il a insisté sur l’action indispensable du Consistoire en faveur de la formation de notre jeunesse et de la formation des dirigeants communautaires : 2 points majeurs à travers lesquels le Consistoire prépare sans relâche l’avenir.

Lors du Congrès des Communautés Juives de France du 18 mars 2012, les jeunes ont montré leur engagement et leur mobilisation. Les jeunes du Talmud Thora, de la Hazak, de Tikvatenou, de Fleg sont prêts à relever le défi de leur avenir.

Le Président a souligné qu’avec le Consistoire Central, les Assises des Communautés Juives de France ont abouti à la création du Congrès  des Communautés Juives de France, qui a réuni plus de 5.000 personnes, concernées par les problématiques auxquelles le Consistoire est confronté.
Ce process de réflexion a permis de mieux orienter  les directions pour mieux agir au niveau de la Communauté.

Le Président a indiqué que les comptes de l’ACIP affichaient un résultat excédentaire, même en tenant compte de l’amortissement des immobilisations. Une telle performance est à souligner au vu du contexte global marqué par une crise économique violente et une crise des déficits publics. Elle confirme une amélioration progressive entamée en 2006 grâce à une gestion budgétaire plus efficace, qui s’était donnée comme priorité de rétablir l’équilibre des comptes et sous l’effet du travail de l’équipe en place, des administrateurs, des permanents et des Présidents de Communautés. Cette situation reflète à la fois une confiance des fidèles dans l’Institution, une diversification des ressources, une stricte maîtrise des coûts, une diminution du nombre de Communautés déficitaires, et l’apport de la Fondation du Patrimoine Juif de France dans la collecte de l’ISF. Les efforts menés depuis plusieurs années portent leurs fruits et ce retour à l’équilibre financier envoie un signal fort d’une Communauté juive dynamique et en pleine vitalité au sein de la société française, mais il demeure toutefois fragile, et nécessitera la poursuite des efforts entrepris de toutes parts.

Le Président a rappelé les liens très étroits du Consistoire  avec Israël, l’entretien et la sécurité de notre patrimoine, le projet du 17ème Arrdt, la mémoire, les carrés confessionnels, la sauvegarde de la Cachrout, le devoir de vigilance quant à l’inquiétante radicalisation de la laïcité et la synergie entre le Consistoire Central et le Consistoire de Paris, pour un Consistoire fort, cohérent et solidaire, au vu du contexte économique et social, des menaces qui pourraient peser sur la Communauté et des grands débats qui traversent la société française.

Dans l’exposé de son rapport moral, Maître Laurence BOTBOL-LALOU, Secrétaire-Rapporteur, est revenue en détail sur les grandes actions menées par l’Institution au cours de l’année écoulée, en liaison avec le Consistoire Central, notamment le Congrès des Communautés Juives de France, le Chabbat Plein, le rôle du Consistoire pour les projets concernant le patrimoine, le I7ème, la sécurité, l’action en faveur d’Israël, de la jeunesse, des Services Educatifs, du Rabbinat, de la Cachrout, etc…, ainsi que sur les événements heureux et malheureux, ayant marqué la vie de la Communauté ces derniers mois.

Après avoir rendu un vibrant hommage au Grand Rabbin David MESSAS Zatsal, elle a félicité le Grand Rabbin GUGENHEIM et lui a souhaité plein succès dans sa nouvelle mission.

Elle a rappelé avec une grande émotion le drame de Toulouse et … le dénouement heureux concernant Guilat SHALIT.

Elle a souligné le renforcement de la synergie entre le Consistoire Central et le Consistoire de Paris.

Le Trésorier de l’ACIP, David REVCOLEVSCHI, a par la suite présenté les comptes de l’Institution en détaillant l’évolution des produits et des charges, qui a permis d’afficher le retour à l’équilibre annoncé précédemment par le Président. En dépit de la crise financière, le résultat d’exploitation est en hausse à 1,3 million d’euros et le résultat net global est bénéficiaire après un résultat déficitaire de 1,21 million d’euros en 2009 et de 0,44 million d’euros en 2010. Ces résultats encourageants proviennent en grande part de la maîtrise des charges et de la hausse des revenus de la Cachrout et des dons. Les recettes d’exploitation sont en hausse de près de 3,8% et les dépenses ont progressé de 3,2%.

Le Commissaire aux Comptes a certifié les comptes de l’exercice 2011, qui ont été adoptés à l’unanimité par les membres présents.

Les débats se sont achevés par une séance de questions-réponses, qui a permis d’aborder de nombreux sujets clé comme le développement de la Cacherout ; la sécurité et les efforts à fournir, notamment par les fidèles sur les lieux de culte, aux côtés des mesures prises par les Institutions juives et les Pouvoirs Publics ; les conversions ; ou la difficile question des cimetières et des carrés confessionnels, pour laquelle le Président MERGUI a rappelé le travail réalisé en permanence avec les Pouvoirs Publics pour gérer au mieux cette préoccupation majeure de la Communauté juive.

Le Grand Rabbin de Paris et le Président ont répondu ensemble aux différentes questions, en remerciant tous les participants pour la qualité et la sérénité des débats.