Calendrier

Nouveau meurtre antisémite à Paris



Alors que nous sommes encore sous le choc de l'attentat terroriste de Trèbes et que nous rendons nous aussi hommage à l'héroïsme du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, notre communauté porte aujourd'hui le deuil de Mme Mireille KNOLL (zal), une coreligionnaire de 85 ans, assassinée chez elle, vendredi soir.


Après l'incendie criminel de son appartement, avenue Philippe Auguste, le corps de Madame Mireille KNOLL (zal) a été retrouvé sauvagement poignardé de 11 coups de couteaux, quelques heures avant l’entrée de chabbat.


L’horreur de ce crime barbare nous rappelle douloureusement le meurtre de Sarah HALIMI, dont le mobile antisémite vient seulement d'être reconnu par la juge d'instruction près d'un an après les faits, survenus dans ce même 11ème arrondissement de PARIS, qui compte historiquement une forte communauté juive.


Depuis la sortie de chabbat, je suis en étroite relation avec le Ministre de l'Intérieur, le Préfet de Police de Paris et le Procureur de la République et  je remercie la police et les autorités judiciaires pour le discernement dont ils ont fait preuve pour établir, sans délai, la circonstance aggravante d’antisémitisme du mobile des deux prévenus appréhendés peu après le drame.


Nous appelons, le Consistoire, le Crif et toutes les institutions juives toutes les personnes et associations concernées par la lutte contre l’antisémitisme à participer à la marche blanche en mémoire de Madame Mireille KNOLL (zal), mercredi 28 mars à 18h30, au départ de la place de la Nation, vers l’avenue Philippe Auguste.


Le Consistoire va bien entendu se porter partie civile.


Les attentats islamistes qui frappent partout les Français ne doivent pas faire oublier que la communauté juive reste une cible latente privilégiée de tous ceux qui haïssent la République et ses valeurs. La liste s’allonge dramatiquement. Le moment est grave, car ce nouvel acte antisémite confirme le changement de mode opératoire de ceux qui menacent les juifs français désormais assassinés ou agressés à leur domicile.