Calendrier

Suite aux déclarations de Marine Le Pen sur la rafle du Vel d’Hiv


Le Consistoire remercie les personnalités politiques et les acteurs de la société civile pour leur prise de position en faveur de la vérité historique. Celle-ci témoigne qu’aujourd’hui il est établi sans contestation que lors de la Rafle du Vel d’Hiv, 13 000 juifs - dont 4000 enfants - ont été arrêtés et déportés grâce à l’active collaboration d’un État français, auteur de lois antisémites depuis 1940.


Du point du vue du Consistoire, c’est précisément au nom des valeurs de la France des Droits de l’Homme - pour la promotion et la sauvegarde de la démocratie bafouée par Vichy mais défendue par la Résistance -, que les Présidents de la République française, Messieurs Jacques Chirac et François Hollande, ont pu précisément reconnaître le rôle et l’implication de l’État dans la déportation et le meurtre des juifs durant la deuxième Guerre mondiale.


Pour la communauté juive, toutes tentatives - d’où quelles viennent - de revisiter l’histoire et de relativiser le rôle des responsables non seulement bafouent la mémoire des victimes, mais minimisent également l’engagement de celles et ceux qui ont eu le courage de résister et de porter haut les valeurs humanistes et universelles de la France.