Calendrier

Visite à Paris du Grand Rabbin d'Israël, Rav David Lau




Le Grand Rabbin d'Israël, Rav David Lau, est venu mercredi à Paris. Il s'agissait de sa première venue en France et il souhaitait à cette occasion rencontrer les dirigeants des communautés juives.


Accompagné du Grand Rabbin de Paris et du Président du Consistoire, il a commencé son séjour en rencontrant les directeurs des principaux services du Consistoire (cacherout, divorces, statuts personnels, Hevra Kadisha, Educatifs…) afin d’harmoniser les services religieux entre la France et Israël. Le Grand Rabbin a ensuite dispensé un cours à nos Rabbins.





Il était ensuite reçu par Joël Mergui, au siège du Consistoire Central, pour rencontrer les membres du Conseil ainsi que plusieurs présidents de communauté. Il a tenu un message de réconfort et d'encouragement pour l'ensemble de nos dirigeants communautaires, lesquels font face à d'immenses responsabilités en ces temps difficiles. Il leur a demandé de continuer leur travail et d'avoir confiance en l'avenir.





Ce fut enfin la synagogue Berith Chalom, rue Saint-Lazare, qui eut le privilège de recevoir cet invité de marque pour un office dédié à la mémoire d'Ilan Halimi, assassiné il y a exactement 9 ans, ainsi qu'aux victimes de Toulouse et de l'Hyper Cacher.


Après les mots de bienvenue du Président et du Rabbin de la Communauté, Sam Attia et Salomon Malka, Joël Mergui a remercié le Rav David Lau pour sa visite à Paris. Il témoigne ainsi de la solidarité sans faille du judaïsme mondial pour leurs frères français. S'il y a de nombreuses raisons d'être inquiets, le Président du Consistoire demande aux parents de ne pas le montrer à leurs enfants. Nous devons prendre nos responsabilités sans les inquiéter. Il revient également à chacun de nous de continuer plus que jamais nos activités. Il faut montrer à nos ennemis que nous n'avons pas peur et que nous continuerons à vivre notre judaïsme la tête haute.


Dans son intervention, le Grand Rabbin de Paris a rappelé que depuis 9 ans, la communauté juive française a été durement frappée, à trois reprises. Il espère que cette spirale infernale cesse au plus vite. Il a rappelé que chaque malheur qui a touché le peuple juif, tout au long de sa très longue histoire, a été suivi par un sursaut de vie et de joie. Cela avait commencé avec l'attaque d'Amalek, suivie par le don de la Torah, puis la fête de Pourim, celle de Hanouka, ou encore la renaissance d'Israël après le drame de la Shoah. Il a terminé en rappelant la mémoire d'Ilan Halimi qui a été tué il y a 9 ans, à Tou bichvat, en plein hiver. Mais tou bichvat, dans notre tradition annonce le printemps, des jours meilleurs.


Puis ce fut au tour du Grand Rabbin d'Israël de conclure la soirée. De la même façon que Nahshon ben Aminadav, de la tribu de Juda, a eu confiance en l'Eternel en avançant dans la Mer Rouge déchaînée, faisant référence au passage de la Torah lu la semaine dernière, la communauté  juive française, qui vit actuellement dans une mer difficile, doit avoir foi en D. et continuer à avancer.


A Tou bichvat, en Israël, l'amandier commence à fleurir et annonce le printemps. Nahshon ben Aminadav est comme l'amandier parmi les autres espèces d'arbres. Il a avancé seul mais fut suivi par tout le peuple. Seule la foi en l'Eternel nous permettra de vaincre nos ennemis, montrons notre confiance en l'avenir, soyons solidaires, étudions la Torah et pratiquons les mitsvot, ce sont là les trois piliers du judaïsme qui nous assureront un avenir sans nuage et la venue du messie.




Le Grand Rabbin Lau a poursuivi sa soirée en participant le dîner de gala du beth Sandler, organisé par Eva Sandler et présidé par le Grand Rabbin Joseph Haim Sitruk. Le Grand Rabbin a tenu à soutenir ce Beth Hamidrach dédié à la mémoire de Rav Jonathan Sandler (zal), de ses fils Arié et Gabriel et de Myriam Monsonégo.




Le Grand Rabbin a terminé sa soirée en se rendant dans un restaurant cacher pour montrer d’une part sa solidarité avec les commerces cacher français, et d’autre part afin de soutenir la cacherout du Beth Din.




Le lendemain, jeudi 5 février, le Grand Rabbin a prié à la synagogue de Neuilly avant de se rendre à la synagogue Salomon Israël, rue Saint Didier dans le 16e arrondissement de Paris. C’est ainsi qu’il a pu rencontrer les étudiants du Kollel de Saint Didier ainsi qu’une centaine de femmes venues écouter sa conférence.