Rabbins

Calendrier

Partager   

Rabbins

En France, le titre de rabbin s’obtient au Séminaire Israélite de France sis à Paris (9, rue Vauquelin 75005). Le nombre d’années d’études est de 5 ans, après le baccalauréat.


Durant ces cinq années, l’étudiant accroît ses connaissances dans les matières juives traditionnelles (Bible, Talmud, Halakha, pensée juive), ainsi qu’en français, en histoire et en philosophie générale. Il perfectionne aussi ses qualités liturgiques (chants, paracha, etc.). Les contrôles permanents ne libèrent pas de l’examen final qui regroupe toutes les matières auxquelles s’ajoute la présentation d’un mémoire.


Après son diplôme, le jeune rabbin passe une année soit dans une communauté auprès d’un Grand Rabbin régional, soit en yéchiva en Israël. Il est ensuite envoyé en province pour développer des activités communautaires auprès des jeunes.


Le rabbin se doit d’être un accompagnateur.


Il transmet à ses fidèles son savoir, les aide dans toutes les démarches religieuses, de la naissance au décès (Bérit Mila, nominations des filles, célébrations de la majorité religieuse, mariages, offices et anniversaires de deuil, etc. ) Il anime les offices, en étant souvent le ‘hazan (le chantre). Il s’investit dans l’éducation des enfants (Talmud Torah, préparation à la batmitsva et la bar-mitsva, classe post bar-mitsva). Il soutient le mouvement de jeunesse existant ou encourage sa création. Il anime des Chabbat pleins.


Son état d’esprit est celui d’un rassembleur. Il travaille en étroite collaboration avec le Président et le bureau, dans le but de faire progresser la communauté en lui proposant un judaïsme enrichissant. Il se doit d’accueillir pareillement tous les juifs, quelle que soit leur sensibilité. Il propose sans imposer, tout en étant le garant de la tradition religieuse d’Israël. Le rabbin aide ceux qui veulent se convertir au Beth Din de Paris à mieux comprendre le judaïsme, donc à mieux le vivre. Il reconnaît aussi l’autorité du Grand Rabbin de Paris dans tous les domaines de la halakha.


Certains responsables religieux, n’ayant pas passé le diplôme rabbinique, sont reconnus par le Grand Rabbinat de Paris en tant que délégués rabbiniques. Dans les faits les responsabilités sont identiques à celles du rabbin.